Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La protection de l'enfant congolais après le conflit - Une volonté politique est nécessaire

La protection de l'enfant est un ensemble de droits ayant pour objectif l'intérêt de l'enfant. Il prend en compte les besoins physiques, intellectuels, sociaux et affectifs des mineurs qui ne peuvent se défendre conformément à la loi en vigueur.

La République démocratique du Congo (RDC) vit depuis des années sous la tension des guerres et des conflits. Cela a signifié que de nombreux enfants sont laissés seuls face à leur destin sans aucune protection de la part de leurs parents ou de l'autorité compétente, malgré la présence de Monusco. Les enfants congolais sont confrontés à des situations difficiles qui méritent toute l'attention de la communauté internationale.

Comme n'importe quel pays, la RDC lutte pour que la propriété soit un enfant mineur. Cependant, malgré les efforts déployés, de nombreux enfants continuent d’être maltraités, victimes de discrimination, accusés de sorcellerie, infectés ou touchés par des maladies, notamment le VIH / sida ou faisant l’objet d’un trafic. Ils sont très souvent privés de leurs droits aux soins de santé et à l'éducation.

Pire encore, beaucoup vivent dans la rue, victimes d'exclusion sociale, d'exploitation économique, politique et sexuelle, tandis que d'autres sont associés de force à des groupes armés. L'enfant est un être en devenir. Il est donc vulnérable et mérite à la fois attention et protection. Mais pendant la période post-conflit, il est abandonné à son triste sort, la protection dont il devrait bénéficier est pratiquement inexistante.

Après le conflit, de nombreux enfants ont été forcés de quitter leur domicile, sont installés dans d'autres lieux et vivent dans des circonstances exceptionnelles, ce qui les conduit à des actes de vandalisme, de prostitution, de délinquance et de mariages précoces, sans parler des viols. certaines sont devenues filles-mères.

Malgré les efforts des autorités congolaises et de la communauté internationale, l'enfant congolais est exposé pendant la période d'après-conflit et ne bénéficie pas d'une protection adéquate. Les auteurs de ces atrocités restent souvent impunis.

Assa MUTETE KAMONGO

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Post récent